LES LETTRES DANS LA PRINCESSE DE MONTPENSIER

On voit des lettres écrites dans la princesse de Montpensier.

Les lettres dans la princesse de Montpensier: Introduction

Les lettres échangées s’avèrent un motif central dans l’œuvre cinématographique La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier comme dans l’œuvre écrite de Mme de La Fayette.  Le lecteur n’a cependant accès qu’à la seule lettre de Chabannes dans le film de Bertrand Tavernier Quelle place et quel rôle les lettres occupe-t-elles dans les deux œuvres ? Nous constaterons d’abord qu’elles jouent un rôle dans le récit.Puis nous verrons ensuite qu’elles témoignent des relations des personnages et de leur passion. Enfin, nous observerons que la lettre de Chabannes joue un rôle singulier.

I)Les lettres : un élément narratif

A/Les lettres du roi

  • Le roi envoie des lettres par lesquelles il donne ses ordres pour la guerre. De plus, ils’adresse aux nobles et leur demande de rejoindre la cour. Ainsi à la fin de la nouvelle Montpensier reçoit l’ “ordre de s’en retourner à la cour”. D’ailleurs le film des lettres à différentes reprises. Par exemple lorsque Chabannes reçoit l’ordre de retrouver Montpensier. Ainsi, ce type de lettres fait avancer l’action, éloignant ou rapprochant les personnages les uns des autres.

B/Les amants et leur intercesseur

  •      La communication entre les deux amants réconciliés après les multiples obstacles rencontrés puis séparés de nouveau repose sur un échange de lettres. Cependant cet échange de lettres s’avère difficile :

“Elle se trouva bien embarrassée à lui donner les moyens de lui écrire”.

  • Chabannes devient, à la demande de la Princesse, un intermédiaire. L’échange de lettres  favorise la passion qui se développe entre les personnages. Elle trouve son apogée dans la scène de rencontre nocturne entre Guise et la princesse. Mais aussi dans la scène de l’entrée surprise du prince jaloux dans la chambre de sa femme. Néanmoins le film ne reprend pas cet épisode. La rencontre finale s’organise différemment.Mais dans l’œuvre romanesque comme dans le film Chabannes facilite cette scène de retrouvailles.
  •      L’absence de communication précipite le destin de la princesse de Montpensier. En effet, le silence de Guise à la fin,de même que la mort de Chabannes, dégradent son état de langueur et la conduisent à la mort.

Ainsi le motif des lettres témoigne de l’état des relations entre les personnages.

II)Les lettres: symboles des relations entre les personnages

A/Dans le roman

  • Les lettres montrent l’état d’âme des protagonistes et s’avèrent sources de tensions.

Dans le roman, l’échange des lettres entre Guise et la princesse apparaît comme une humiliation pour Chabannes qui accepte d’intercéder.  Pourtant il se livre dans une lettre d’adieu car

“sa passion et sa patience étaient aux dernières épreuves”.

L’impatience de la princesse de recevoir des nouvelles de Guise  montre son indifférence à la souffrance ressentie par Chabannes.

“La joie qu’elle eut de les recevoir fut extrême (…) et (elle) lui fit avaler tout le poison imaginable en lui lisant ses lettres.”

  • Au contraire, lorsque Guise n’écrit pas de lettres à la fin, cela marque indéniablement la fin de son amour pour la princesse.Cette épreuve provoque une terrible humiliation pour la princesse de Montpensier.

B/Dans le film

  • Dans lefilm, lorsque Chabannes demande à la princesse, qui sait désormais écrire, de donner des nouvelles à son mari. Il dicte le contenu à la princesse. La lettre permettra de garder le contact et de s’épancher sur les sentiments amoureux.C’est bien ce que craint
  • Montpensier qui se montre  jaloux du fait que sa femme sache écrire. Il comprend tout de suite que cette compétence ouvre la possibilité pour elle d’écrire à d’autres hommes.  Lorsqu’il lui demande des lettres lors de leur séparation à la fin, la demande est autoritaire : Prince : “je veux une lettre… chaque semaine…”Mais la réponse est brutale et révèle l’indifférence de la Princesse envers son mari : Princesse : “Ce sera probablement la même chaque fois.”
  • Cependant,lors de leurs dernières retrouvailles, il lui apporte la lettre de Chabannes comme témoignage de son amour. La tension reste forte et le rôle de Montpensier s‘avère ambivalent : il est l’intermédiaire de l’amour de Chabannes pour sa femme.  Il a appris le contenu de lettre par cœur. Il révèle une fois encore sa jalousie. Reprenant les mots de Chabannes dans la lettre, le Prince conseille à sa femme de laisser tomber Guise car le choix de celui-ci est fait.
  • En outre,dans le film, la lettre finale de Chabannes est canonique de la lettre d’amour.Elle  connaît de plus un traitement particulier qui la met en valeur. Elle témoigne du rôle majeur donné à ce personnage et à la relation qu’il entretient avec la princesse.

III) La lettre de Chabannes

A/Un élément d’adaptation cinématographique

  • Cette lettre est un parfait exemple de l’adaptation par amplification que le film fait subir à un élément issu du texte original. Brièvement évoquée dans la nouvelle, on en connaît à peine le contenu. A l’inverse le film la développe. Elle est largement traitée dans le film et joue un rôle non négligeable dans l’agencement des dernières séquences qu’elle unifie.
  • Elle débute avec la lecture en voix off de la lettre que Chabannes est justement en train d’écrire. Puis la voix cesse pendant les scènes du massacre de la Saint-Barthélémy ainsi que pendant les scènes de chevauchée de Montpensier. Lorsque Montpensier découvre le cadavre de Chabannes, la lettre est filmée et apparaît comme un objet dramatique. Elle sort de la veste de Chabannes. Un gros plan sur le nom du destinataire montre qu’elle est tâchée de sang. Montpensier la récupère  pour la donner lui-même à sa femme. Il la lit et l’apprend par cœur. Il en cite des passages entiers à sa femme. Marie en fait mention face à la trahison de Guise : elle cite presque le même passage que son mari. Elle est ensuite reprise en voix off par Chabannes quand Marie, malheureuse et frappée dans son amour-propre, quitte Guise qui vient de la rejeter. “S’il se présente une occasion plus favorable à ses intérêts, vous lui verrez tourner la tête ailleurs.” Le verbe au futur pour commenter la scène qui vient de se dérouler sous nos yeux montre que Chabannes continue à protéger Marie. Son amour est le seul que Marie aurait finalement dû accepter.

B/Un motif de dramatisation

Motif littéraire majeur, la lettre caractérise le XVIème siècle. Elle donne à la dernière séquence du film toute son intensité dramatique. Pourtant beaucoup de mois se sont écoulés depuis que Chabannes: les changements de robes de Marie, les variations du climat et les paroles de Montpensier quand il revoit Marie sont les indices du temps qui passe. Mais le montage cut et la voix off donnent un sentiment d’unité comme si toutes les scènes se suivaient et créaient une logique à part entière.

La lettre d’amour accentue la relation étroite entre les deux personnages. La mort de Chabannes n’a rien rompu. D’ailleurs la voix off de Chabannes à la fin du film répond à celle de Marie comme s’il y avait une résonance, une symbiose entre eux.

Le Prince labrandit comme un objet symbolique de son pardon : “témoignage de (s)aloyauté, de (s)on pardon”. Il souligne d’ailleurs qu’il « pouvai(t)détruire cette lettre, Marie,  mais ‘(qu’il a) crevé deux chevaux dans(s)a hâte à (lui) la porter.” Montpensier devient à ce moment, comme Chabannes plus tôt, un intermédiaire. Il transmet la lettre d’un autre homme comme lefaisait le comte dans la nouvelle.

Elle joue aussi un rôle par opposition aux scènes de préparatifs de la

“ grande boucherie des hérétiques” .

Au cours ce ces scènes Guise apparaît et semble annoncer satrahison. A la haine des hommes répond l’amour pur de Chabannes pour Marie. Demême, la lettre a une visée moralisatrice comme le montre l’inscription

« Vertu pour guide »

sur le mur du château lorsque, citant le comte,Montpensier met en garde Marie. Ce cadrage a une vocation ironique. La lettre de Chabannes reprend selon une forme de variation la noirceur de Mme de Lafayette sur la passion amoureuse.

Pourtant le film hisse l’amour de Chabannes au-dessus des autres. Le cinéaste en nous donnant à entendre la lettre opte pour cette lecture. La lettre  du comte donne à sa relation avec Marie une place très importante à l’image de la passion entre Guise et elle dans la nouvelle.

Conclusion

Les lettres sont dans l’œuvre de Mme de Lafayette comme celle de Tavernier des éléments essentiels de l’histoire. Le traitement dans le film témoigne du travail d’adaptation opéré par le cinéaste. Il confère ainsi un rôle singulier à Chabannes.

Pour aller plus loin, tu peux aussi consulter d’autres posts sur le sujet:

La scène de la barque

Les personnages

Chabannes

Princesse de Montpensier et histoire

-Portrait de Mlle de Chartres dans La Princesse de Clèves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.