VICTOR HUGO BIOGRAPHIE

VICTOR HUGO BIOGRAPHIE. Victor Hugo est un écrivain qui occupe une place d’exception dans la littérature française. En effet, il domine par la variété de son oeuvre et par la longévité de sa carrière. Ses oeuvres ont fait sa célébrité: Les Contemplations, Hernani, Les Misérables etc.De plus, son engagement politique et social fait de lui un poète de la République et un auteur populaire. Nous proposons une brève biographie chronologique de l’auteur. En complément de cette fiche, les livres publiés par Victor Hugo tout au long de sa carrière littéraire. (bibliographie de Victor Hugo, ICI)

On voit Victor Hugo qui se tient la tête.

1. Jeunesse de Victor Hugo (1802-1826)

Enfance

  • Il naît à Besançon en 1802. Son père, militaire, deviendra général de l’Empire. En outre, il est le plus jeune de trois garçons, ses deux frères aînés se prénomment Abel et Eugène.
  • Ensuite, de 1804 à 1807, les garçons vivent à Paris avec leur mère.
  • Puis, tous quatre partent en Italie de 1807 à 1809 avant de rentrer à Paris.
  • Ainsi, ils vivent paisiblement aux Feuillantines jusqu’en 1814. Le poète gardera d’ailleurs de tendres souvenirs de cette période qu’il évoquera dans le poème « Aux Feuillantines ». (Voir le poème entier en bas de page)
  • Par la suite, les parents Hugo se séparent. Le jeune garçon est alors interne à la pension Cordier tandis qu’il est élève au lycée Louis-le-Grand. (1815-1818)
  • Tandis qu’il est élève au lycée, ses premiers poèmes lui valent de nombreuses récompenses. Son père accepte alors de le laisser embrasser une carrière littéraire plutôt que d’intégrer Polytechnique.

Premiers succès

  • D’abord, lorsqu’il crée avec ses frères la revue Le Conservateur littéraire, le jeune Hugo est catholique et monarchiste.
  • En 1822, il rencontre puis épouse Adèle Foucher. De cette union, naîtront quatre enfants: Léopoldine (1824), Charles (1826), François (1828) et Adèle (1830).
  • En 1822, il publie son premier recueil de poèmes, Odes.
  • Il participe à La Muse française où il fait la rencontre d’Alfred de Vigny et d’Alphonse de Lamartine.

2. Victor Hugo, chef de file des Romantiques (1827-1830)

  • D’abord, en 1827, Hugo publie une pièce en vers intitulée Cromwell dont la préface définit les contours du drame romantique.
  • Ensuite, en 1829, il fait paraître un recueil de poèmes, Les Orientales. En effet, l’auteur y revendique une tentation d’élan vers l’idéal.
  • D’ailleurs, la même année, il fait paraître un roman engagé: Le dernier jour d’un condamné ainsi qu’un second drame, Marion Delorme.
  • Mais c’est le drame suivant, Hernani qui donnera lieu à une bataille littéraire majeure. En effet, le 25 février 1830 à l’occasion de la première s’affrontent la jeune garde, autrement dit les Romantiques comme Gérard de Nerval ou Théophile Gautier et les « Perruques », c’est-à-dire les tenants d’une écriture plus classique. Dès lors, son appartement de Notre-dame-des-champs à Paris devient le lieu de réunion des Romantiques et autres artistes majeurs de l’époque.

3. Le triomphe littéraire (1830-1843)

  • Or, dès ce succès acquis, Victor Hugo doit affronter avec amertume une trahison de l’un de ses amis les plus proches. Effectivement, Sainte-Beuve noue une relation amoureuse avec la femme de Victor Hugo.
  • Alors, malheureux de cette dérive de son couple, il s’éprend à son tour d’une jeune femme, Juliette Drouet.
  • Cependant, en 1831, Victor Hugo connaît un nouveau succès littéraire majeur. En effet, il cultive dans Notre-Dame de Paris le goût du XIXème siècle pour le Moyen-Age.
  • Puis, en une décennie, il fera paraître quatre recueils poétiques: Les feuilles d’automne, Les chants du crépuscule, Les voix intérieures et Les rayons et les ombres. (1830-1840)
  • Ensuite, Victor Hugo publie de nouveau des pièces de théâtre dont Ruy Blas en 1838.
  • Ensuite, en 1841, Victor Hugo est élu à l’Académie Française.
  • Toutefois, en 1843, le Romantisme semble passé de mode, la pièce, Les Burgraves s’avère un échec.

4. Carrière politique de Victor Hugo (1843-1851)

  • Mais cette année 1843 est une année terrible pour Victor Hugo. Sa fille aînée Léopoldine, récemment mariée à Charles, se noie avec lui dans la Seine, à Villequier. Sa douleur est affreuse et ne peut s’exprimer qu’à travers la poésie. Mais il ne trouve pas la force de publier ces textes immédiatement. Les Contemplations ne paraîtront qu’en 1856.
  • Alors, Victor Hugo se jette à corps perdu dans la politique. Il est nommé pair de France en 1845. Il y prend notamment la parole contre la misère et la peine de mort.
  • Député de Paris, Victor Hugo se montre d’abord favorable à Louis Napoléon. Puis, pour des raisons aussi bien personnelles que politiques, Hugo devient un farouche opposant de Napolon III. D’ailleurs, le 2 décembre il tente en vain de faire soulever le peuple de Paris. Il doit alors s’exiler.

5. Victor Hugo biographie d’un homme en exil (1851-1870)

  • D’abord,en 1851-1852, Victor Hugo s’exile à Bruxelles. Il s’y attaque à Napoléon III dans des oeuvres pamphlétaires.
  • Puis, en 1852-1855, il réside à Jersey. Il publie alors le recueil de poèmes à charge contre Napoléon, Les châtiments.
  • De plus, Victor Hugo parachève Les Contemplations. Or, il reçoit chez lui une amie, Delphine de Giradin qui l’initie au spiritisme grâce auquel il espère entrer en contact avec sa fille Léopoldine.
  • Puis de 1855 à 1870, il s’exile à Guernesey. L’agitation autour de Victor Hugo inquiétant les autorités de Jersey, il se trouve dans l’obligation de rejoindre Guernesey.
  • En 1856, Paraît finalement le recueil de poèmes marqué par la perte de Léopoldine. (voir poème « A ma fille » en bas de page)
  • En 1859, sort une épopée humaine en vers, La légende des siècles.
  • Puis en 1862, paraît une nouvelle épopée humaine mais sous forme narrative: Les Misérables.
  • En 1866, Les Travailleurs de la mer paraît.

6. Les dernières années (1870-1885)

  • Lorsque Victor Hugo rentre à Paris, sa femme est morte. C’est ensuite e tour de son fils, Charles en 1871.
  • Pendant la Commune, Victor Hugo quitte Paris pour la Belgique et le Luxembourg.
  • A son retour à Paris, en 1876, il devient sénateur inamovible. Il est adulé par la gauche républicaine. Il est acclamé par le peuple de Paris lors de son 82ème anniversaire.
  • A sa mort, le 22 mai 1885, ses funérailles sont incroyablement populaires.

Victor Hugo biographie d’un écrivain populaire aurait pu être le titre de cette fiche. Nous espérons qu’elle a pu t’aider. N’hésite pas à consulter les fiches complémentaires ci-dessous, elles pourraient t’intéresser également. Poste tes commentaires juste en dessous. Merci de ta lecture!

Analyse des livres 1 à 4 des Contemplations.

Analyse d’Hernani

Deux poèmes en complément de Victor Hugo, biographie.

Aux Feuillantines

Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.
Notre mère disait: jouez, mais je défends
Qu’on marche dans les fleurs et qu’on monte aux échelles.

Abel était l’aîné, j’étais le plus petit.
Nous mangions notre pain de si bon appétit,
Que les femmes riaient quand nous passions près d’elles.

Nous montions pour jouer au grenier du couvent.
Et là, tout en jouant, nous regardions souvent
Sur le haut d’une armoire un livre inaccessible.

Nous grimpâmes un jour jusqu’à ce livre noir ;
Je ne sais pas comment nous fimes pour l’avoir,
Mais je me souviens bien que c’était une Bible.

Ce vieux livre sentait une odeur d’encensoir.
Nous allâmes ravis dans un coin nous asseoir.
Des estampes partout ! quel bonheur ! quel délire!

Nous l’ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
Et dès le premier mot il nous parut si doux
Qu’oubliant de jouer, nous nous mîmes à lire.

Nous lûmes tous les trois ainsi, tout le matin,
Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain,
Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes.

Tels des enfants, s’ils ont pris un oiseau des cieux,
S’appellent en riant et s’étonnent, joyeux,
De sentir dans leur main la douceur de ses plumes.

À MA FILLE

Ô mon enfant, tu vois, je me soumets.
Fais comme moi : vis du monde éloignée ;
Heureuse ? non ; triomphante ? jamais.
— Résignée ! —

Sois bonne et douce, et lève un front pieux.
Comme le jour dans les cieux met sa flamme,
Toi, mon enfant, dans l’azur de tes yeux
Mets ton âme !

Nul n’est heureux et nul n’est triomphant.
L’heure est pour tous une chose incomplète ;
L’heure est une ombre, et notre vie, enfant,
En est faite.

Oui, de leur sort tous les hommes sont las.
Pour être heureux, à tous, — destin morose ! —
Tout a manqué. Tout, c’est-à-dire, hélas !
Peu de chose.


Ce peu de chose est ce que, pour sa part,
Dans l’univers chacun cherche et désire :
Un mot, un nom, un peu d’or, un regard,
Un sourire !

La gaîté manque au grand roi sans amours ;
La goutte d’eau manque au désert immense.
L’homme est un puits où le vide toujours
Recommence.

Vois ces penseurs que nous divinisons,
Vois ces héros dont les fronts nous dominent,
Noms dont toujours nos sombres horizons
S’illuminent !

Après avoir, comme fait un flambeau,
Ébloui tout de leurs rayons sans nombre,
Ils sont allés chercher dans le tombeau
Un peu d’ombre.

Le ciel, qui sait nos maux et nos douleurs,
Prend en pitié nos jours vains et sonores.
Chaque matin, il baigne de ses pleurs
Nos aurores.

Dieu nous éclaire, à chacun de nos pas,
Sur ce qu’il est et sur ce que nous sommes ;
Une loi sort des choses d’ici-bas,
Et des hommes.

Cette loi sainte, il faut s’y conformer,
Et la voici, toute âme y peut atteindre :
Ne rien haïr, mon enfant ; tout aimer,
Ou tout plaindre ! Paris, octobre 1842.

Victor Hugo biographie.

Pour aller plus loin.

Bibliographie de Victor Hugo (tous les livres publiés par l’auteur)

Biographie d’Olympe de Gouges

Biographie de Colette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.