Biographie Romain Gary

On voit Romain Gary sur le tard, quand sa biographie est presque déjà complète.

Romain Gary a une biographie extraordinaire. Il fait partie des romanciers exceptionnels qui, de langue maternelle différente, ont publié des oeuvres en français et ont connu un succès exceptionnel. Par ailleurs, Romain Gary a également publié sous le pseudonyme d’Emile Ajar dans les années 1970. Enfin, il fait partie des rares écrivains à avoir gagné deux fois le prix Goncourt.

I)Biographie Romain Gary

Biographie Romain Gary: ENFANCE ET FORMATION

                A/ L’enfance : des pays de l’est à l’arrivée en France

  • D’abord Romain Kacew naît le 14 mai 1914 à Vilnius (en Lituanie). La ville changera 3 fois de souveraineté, elle appartiendra effectivement à la Pologne.
  • Très tôt, son père sera enrôlé dans l’armée russe, l’enfant restera avec sa mère, Mina.
  • Ainsi, tous deux vivent misérablement à Vilnius de 1921-1926.
  • Puis en 1926, ils partent à Varsovie.
  • Ensuite, en 1928, ils quittent le pays pour la France.
  • Enfin, ils s’installent à Nice où sa mère enchaîne divers petits métiers. Puis, elle prend la gérance de la pension Mermonts qui lui assure une sécurité financière.

B/Les études : entre Aix-en-Provence et Paris

  • D’abord Romain Gary obtient un bac de philosophie à Nice en 1933.
  • Puis il débute des études de droit à Aix-en-Provence.
  • Très vite, il rêve de continuer ses études à Paris. C’est certainement grâce à l’aisance financière de son père négociant en fourrures qu’il a revu à l’été 1934 qu’il y parvient.
  • Par la suite, il vit pauvrement à Paris et commence à publier des nouvelles dans la revue Gringoire
    . D’ailleurs, il quittera cette revue quand elle défendra des idées antisémites.
  • Après sa licence, il rentre auprès de sa mère à Nice. Il développe une relation avec Ilona.

C/L’incorporation dans l’armée

  • En novembre 1938, il est incoporé à Salon-de-Provence, dans l’armée de l’air.
  • Or, Romain Gary espère devenir pilote.
  • Mais à la fin de sa formation, il n’est pas nommé officier. Même si les raisons ne sont pas données, il a été naturalisé français trop récemment et il est juif.
  • En 1939, il intègre l’école de l’air à Bordeaux.

COMBATTANT ET DIPLOMATE

D/La résistance

  • D’abord, Romain Gary refuse les défaites françaises et les décisions de Pétain. Il part alors pour l’Angleterre après être passé par l’Afrique du Nord
  • A partir de 1942, il participe aux bombardements contre les objectifs allemands. Ces missions sont terriblement dangereuses et beaucoup de combattants n’en reviendront jamais.
  • En février 1941, sa mère Mina est décédée. Ses amis, à Nice, se sont occupés de ses funérailles.
  • Ensuite, un éditeur anglais édite Education européenne, le premier roman publié par l’auteur. D’ailleurs, celui-ci prend son pseudonyme Gary (qui signifie brûle en russe).
  • A la fin de la guerre, Romain Gary reçoit la croix de la libération.
  • En 1944, il rencontre Lesley Blanch. Celle-ci deviendra sa première épouse.
  • Après la guerre, Romain Gary entre dans la diplomatie d’abord en Bulgarie, puis en Suisse.
  • En 1955, il est envoyé à Los Angeles comme consul de France.
  • En 1956, il reçoit le prix Goncourt pour Les Racines du Ciel. (ce récit est d’ailleurs d’actualité car il raconte comment l’homme exploite les ressources naturelles avec excès.)
  • En 1958, il commence à écrire La Promesse de l’aube.
  • Puis, en 1959, il fait la rencontre de Jean Seberg, une actrice hollywoodienne, très célèbre à l’époque.  Tous deux s’installent à Paris alors qu’il est encore marié. Cette situation choque et le ministre des affaires étrangères refuse de lui octroyer un nouveau poste. Il se consacre alors pleinement à l’écriture.

E/ La vie littéraire et culturelle

  • D’abord, Romain Gary réalise deux films : Les oiseaux vont mourir au Pérou (1968) et Kill en 1972.
  • Puis, en 1963, il divorce de sa première épouse. Ensuite, il se marie avec Jean Seberg. Tous deux ont un fils, Alexandre qui sera surnommé Diego. Celle-ci mène un combat contre les violences et le racisme perpétrés aux Etats-Unis à l’encontre des Afro-Amércains. Or le couple se sépare en 1968. Quant à Jean Seberg, une campagne de décrédibilisation est engagée contre elle par le FBI. Elle mourra de manière terrible, à la suite d’une dépression en 1979.
  • Or Romain Gary est critiqué et on lui colle une étiquette gaulliste. Il choisit alors d’écrire sous le pseudonyme d’Emile Ajar. (qui signifie braise en russe) Il fabrique une biographie exaltée et outrancière à ce personnage : médecin avorteur émigré au Brésil. Il propose à son neveu Paul Pavlovitch de jouer ce rôle pour les médias qui se montrent pressés de découvrir ce curieux personnages.
  • Ainsi, La vie devant soi, publiée sous l’identité d’Emile Ajar reçoit le prix Goncourt en 1975.
  • Il publie ensuite Les Cerfs-volants.
  • En 1980 il se suicide en se tirant une balle dans la tête.

D’autres biographies d’auteurs peuvent t’intéresser:

Albert Camus

Charles Baudelaire

Montaigne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.