DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE modernité et tradition

DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE MODERNITÉ ET TRADITION. Nous nous proposons dans cette fiche de faire une dissertation sur la question posée par le parcours associé, « Modernité et tradition » à propos du recueil Alcools de Guillaume Apollinaire. Elle doit également permettre de faire un bilan sur le parcours du même titre, c’est-à-dire « modernité poétique? ». Si tu as besoin de revoir la fiche méthode de la dissertation, clique ICI. Sinon, tu peux te rendre directement sur les vidéos méthodologiques dédiées à la dissertation et postées sur notre chaîne Youtube.

On voit Apollinaire entre tradition et modernité évoqué dans une dissertation.

DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE MODERNITÉ ET TRADITION: LE SUJET

Sujet: Faut-il voir dans Alcools un recueil de la modernité ou de la tradition?

DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE MODERNITÉ ET TRADITION : problématique

Problématique: Comment, loin de séparer tradition et modernité, Apollinaire assure-t-il une continuité?

1.Un recueil dans la tradition poétique

A. Le lyrisme

  • D’abord, depuis ses origines antiques la poésie s’inscrit dans le lyrisme.
  • Par ailleurs, on note l’usage de thèmes romantiques comme dans « Automne », « Rhénane d’automne », « Automne malade ». En effet, cette saison apparaît comme mélancolique. Elle met un terme à l’insouciance de l’été et marque la transition avec l’hiver.
  • On constate également la référence au temps qui passe dans « Le Pont-Mirabeau » comme l’ont fait tant de poètes avant Apollinaire. Pensons notamment aux Romantiques comme Lamartine dans « Le Lac ».
  • Enfin, nous pouvons citer l’évocation des amours malheureuses comme dans « La chanson du Mal-Aimé ».

B. Influence culturelle et religieuse

  • D’abord, Apollinaire s’inscrit dans la suite des fondements de notre civilisation en faisant des références au Christ.
  • Il fait également référence à la tradition judéo-chrétienne dans « La Synagogue » et aux valeurs de croyance, de fraternité et de réconciliation.
  • De plus, plusieurs poèmes s’apparentent à des prières. Dans la logique chrétienne, Apollinaire a foi en l’avenir même en temps de malheur et de souffrance, il croit que le meilleur peut encore advenir.
  • Enfin, il évoque des personnages bibliques tels que « Salomé ».

C. Les références légendaires

Figure légendaire germanique: la Loreley

  • Ainsi, la Loreley est une sorcière issue du folklore germanique. Son chant hypnotique faisait s’échouer les navigateurs. Elle est notamment évoquée par le poète allemand Heinrich Heine.
  • Or, Apollinaire évoque la Loreley dans le poème éponyme.
  • D’ailleurs, cette évocation de la légende germanique transparaît également dans « Nuit Rhénane »

Figure légendaire celtique: Merlin

  • Effectivement, ce personnage légendaire apparaît notamment dans le Cycle Arthurien.
  • On peut citer « Merlin et la vieille femme ».

2. Mais une grande modernité

A. Une influence urbaine

  • D’abord, Apollinaire apparaît comme un poète citadin, il évoque beaucoup la ville.
  • Ainsi, « Zone » évoque l’ouvrage moderne qu’est la Tour Eiffel de même que dans le Pont Mirabeau il évoque l’ouvrage humain qu’est le pont Mirabeau.
  • En outre, il évoque la prison de la Santé, à Paris dans « A la Santé ». Ainsi, il reste dans cette logique de recueil urbain, marqué par la topographie parisienne, mais il traite également un thème peu poétique: celui de l’enfermement.
  • Ensuite, la publicité apparaît comme une référence moderne: « Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut » (« extrait de « Zone »)
  • Par ailleurs, Apollinaire fait référence à un genre littéraire qui connaît à cette époque un grand engouement: le genre policier: « Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux/ Il y a les livraisons à 25 centimes pleines d’aventures policières ». (« Zone)

B. Les transports et l’électricité

  • Effectivement, Apollinaire se réfère à la modernité du monde qui l’entoure. Ainsi, l’avènement de l’électricité apparaît comme un grand bouleversement, en témoigne ce vers de « Fiançailles »: « « Et les roses de l’électricité s’ouvrent encore dans le jardin de ma mémoire ».
  • Or, ce développement de l’électricité bouleverse les transports urbains, comme la présence du tramway. « « Soirs de Paris ivres du gin /Flambant de l’électricité/ Les tramways feux verts sur l’échine/ Musiquent au long des portées/ De rails leur folie de machines». (extrait de « Voie lactée »)

C. Une liberté de ton

  • Ensuite, Apollinaire prend ses distances avec la tradition, il veut lui apporter une approche nouvelle comme en atteste le premier vers de « Zone »: « A la fin tu es las de ce monde ancien ».
  • Apollinaire se libère des carcans, et en particulier des normes poétiques. Il mêle les influences et se permet une grande liberté de ton. Prenons l’exemple de « Zone ». Il traite à la fois du thème de la ville, thème moderne, tout en faisant référence à la religion et au Christ qui sont, nous l’avons vu au fondement de la civilisation chrétienne.

3. Une écriture de la continuité, Apollinaire comme passeur de poésie

A. S’affranchir de la ponctuation

  • Si initialement Apollinaire avait écrit les poèmes avec la ponctuation, il l’a retirée par la suite. Il offre ainsi au lecteur une plus grande liberté de circulation dans le texte mais aussi une plus grande latitude dans l’interprétation du texte. Ce geste poétique est très fort car Apollinaire s’affranchit ainsi de siècles de tradition poétique.
  • Ainsi, prenons un vers à titre d’exemple:

Ex: « Le pré est vénéneux mais joli en automne

Les vaches y paissant » (extrait des « Colchiques »)

1)Soit:

Ex: « Le pré est vénéneux mais joli en automne/

Les vaches y paissant » (extrait des « Colchiques »)

2) Soit:

Ex: « Le pré est vénéneux mais joli / en automne

Les vaches y paissant » (extrait des « Colchiques »)

Ainsi, Apollinaire nous offre la possibilité de nous approprier ou de nous ré-appproprier son texte.

B. Détourner des formes traditionnelles

  • En effet, dans la tradition poétique, le quatrain est une strophe de quatre vers en rimes embrassées ou croisées d’alexandrins ou de décasyllabes. Or, Apollinaire reprend cette forme traditionnel et crée une distorsion. Il forge le quatrain d’octosyllabes:

Ex: « La tzigane »

La tzigane savait d’avance A 
Nos deux vies barrées par les nuits B 
Nous lui dîmes adieu et puis B 
De ce puits sortit l’Espérance

  • Par ailleurs, Apollinaire va plus loin encore dans la prosodie moderne en faisant usage de vers libres. Citons le poème « Chantre » qui ne porte que sur un vers: « Et l’unique cordeau des trompettes marines ».

C. La continuité avec Verlaine: une poésie musicale

  • D’abord, notons que dans sa volonté de favoriser l’émergence d’une poésie musicale, Apollinaire s’inscrit dans l’héritage de Verlaine qui écrivait « de la poésie avant toute chose ».
  • Ainsi, « La chanson du mal-aimé » apparaît comme particulièrement musicale non seulement par le fait du jeu des sonorités mais aussi par la référence lexicale au chant.

DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE MODERNITÉ ET TRADITION: conclusion

DISSERTATION ALCOOLS APOLLINAIRE MODERNITÉ ET TRADITION

Nous arrivons au terme de cette dissertation. N’hésite pas à poster tes questions ou remarques en commentaires. D’autres fiches peuvent t’intéresser:

Fiche sur la biographie de Guillaume Apollinaire

Analyse du Pont Mirabeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.