HONORE DE BALZAC

On voit Honoré de Balzac la main sur la poitrine et tourné de trois-quart.

Honoré de Balzac est un romancier majeur du XIXème siècle. Il est l’auteur de la Comédie Humaine. Comme Stendhal ou encore Flaubert, il appartient au Réalisme.

1)Honoré de Balzac: sa jeunesse

A/Enfance et études

  • Il naît en 1799 à Tours. Son père, administrateur de l’hospice, s’appelle Balzac (sans particule). Honoré est l’aîné de quatre enfants.
  • Puis de 1807-1813: il est pensionnaire à Vendôme
  • Par la suite Honoré de Balzac déménage à Paris pour les besoins du travail de son père. 1814-1816: Balzac est alors élève à Paris.
  • Puis, il commence des études de droit à la Sorbonne et devient avoué chez un clerc.
  • Ensuite il affirme avoir le goût de la littérature, ses parents lui offrent une année pour tenter cette expérience. Il est alors installé dans une chambre de bonne. Mais Balzac produit une tragédie en vers ratée: Cromwell en 1821.

B/Les premières romans (1821-1825)

  • Ensuite Balzac s’essaie au roman, il collabore sous un pseudonyme à l’écriture de romans d’aventures qui ont le vent en poupe à l’époque.
  • Alors en 1822, il rencontre Mme de Berny, une femme beaucoup plus âgée mais qui l’encourage dans sa vocation littéraire.

C/De mauvaises affaires (1825-1828)

  • Puis Balzac s’associe à un libraire avant d’acquérir une librairie. Il fraye ainsi avec le milieu de la presse et de l’édition. Il fera la satire de ce milieu dans Illusions perdues. (voir extrait 1)
  • Mais cette association est désastreuse pour lui. Il contracte 100.000 francs de dettes qui pendant les années suivantes pèseront sur sa vie et sur son rythme de travail.

2)Honoré de Balzac et le Réalisme

A/Le retour à la création littéraire (1829-1841)

  • Or ce retour à l’écriture après ses échecs financiers est un vrai succès.
  • Ensuite en 1829, il publie d’abord Les Chouans, un roman historique qui mêle une histoire d’amour et une intrigue policière.
  • Il publie frénétiquement pendant 20 ans environ 90 romans et une trentaine de contes.
  • En 1832, Balzac envisage une carrière politique pour défendre ses idées monarchistes. Sa vision sociale repose sur deux piliers: l’autorité politique et l’autorité religieuse.
  • Il débute en 1833 une correspondance avec une admiratrice polonaise, Mme Hanska, qu’il ira retrouver régulièrement à l’étranger.

B/ L’univers balzacien (1835-1841)

  • Ainsi dans Le Père Goriot reparaissent des personnages déjà parus dans d’autres oeuvres. Il va ainsi, par ce retour des personnages, pouvoir créer un cycle littéraire.
  • Dès 1837, il songe à regrouper toutes se oeuvres dans un même ensemble qu’il prévoit d’abord d’appeler « études sociales ».
  • Puis Le Lys dans la vallée est publié en 1835-1836.
  • Dès lors se succèdent d’autres romans entre 1836 et 1841 où il publie Les Illusions perdues (rédigé de 1837-1841).

C/La Comédie Humaine (1842-1850)

  • D’abord en 1842, Balzac choisit le titre de l’ensemble de son oeuvre: « la comédie humaine ». Il expose sa vision du roman et ses idées littéraires dans un vaste avant-propos (voir l’Avant-Propos de La Comédie Humaine, extrait 2)
  • Puis en mars 1850, riche et célèbre Balzac épouse Mme Hanska veuve depuis 1841.
  • Mais épuisé par son travail il meurt trois mois après son retour à Paris le 19 août 1850. La légende dit que pendant son agonie Balzac a appelé Horace Bianchon, le grand médecin de la Comédie Humaine.

3)L’écriture d’Honoré de Balzac

A/Des qualités d’observation

D’abord, le réel est montré dans toute sa complexité et conservant tout son intérêt. Il ne mentionne jamais de détail bas ou grossier. Le lecteur connaît tout de ses personnages: son intériorité, son apparence physique, son métier et ses habitudes.

B/L’imagination

Par ailleurs, le rôle de l’imagination est essentiel dans les rebondissements, les intrigues. Il met aussi son imagination au service de la création de ses personnages. Il tend alors à se débarrasser du réel pour créer selon son imagination.

C/Les idées défendues par Balzac

En outre ses idées trouvent un ancrage dans la psychologie, la politique, la sociologie, la morale ou encore l’économie. Son esprit de système le pousse à créer une théorie des passions.

D/La technique littéraire

  • Les descriptions d’abord: il défend, avant Zola, une théorie des milieux. Ainsi dans Le Père Goriot, la pension Vauquer reflète les personnages qui sont à l’intérieur. (voir extrait 3 Extrait du Père Goriot avec la description de la pension Vauquer)
  • Les portraits: Il fait d’abord un portrait physique des personnages avant de se livrer à un portrait moral.
  • Les lois scientifiques: son oeuvre est organisée et ses personnages sont pensés selon des lois scientifiques. Il rattache toute passion ou tout sentiment à une loi supérieure.
  • Enfin les types humains: chaque personnage incarne une pensée, une philosophie.

    Par exemple, le père Grandet apparaît comme le type même de l’avaricieux. (extrait 4)

3) EXTRAIT 1

Extrait des Illusions perdues: les journalistes des « marchands de phrases »

Cet extrait confronte  un groupe de journalistes expérimentés et un débutant, Lucien de Rubempré. Il a rédigé une critique très dure sur le livre d’un certain Nathan, lui-même journaliste. Cette critique met en péril son projet de publication d’un roman historique.

« — Vous tenez donc à ce que vous écrivez ? lui dit Vernou d’un air railleur. Mais nous sommes des marchands de phrases, et nous vivons de notre commerce. Quand vous voudrez faire une grande et belle œuvre, un livre enfin, vous pourrez y jeter vos pensées, votre âme, vous y attacher, le défendre ; mais des articles lus aujourd’hui, oubliés demain, ça ne vaut à mes yeux que ce qu’on les paye. Si vous mettez de l’importance à de pareilles stupidités, vous ferez donc le signe de la croix et vous invoquerez l’Esprit saint pour écrire un prospectus !

Tous parurent étonnés de trouver à Lucien des scrupules et achevèrent de mettre en lambeaux sa robe prétexte pour lui passer la robe virile des journalistes.
— Sais-tu par quel mot s’est consolé Nathan après avoir lu ton article ? dit Lousteau.
— Comment le saurais-je ?
— Nathan s’est écrié : — Les petits articles passent, les grands ouvrages restent ! Cet homme viendra souper ici dans deux jours, il doit se prosterner à tes pieds, baiser ton ergot, et te dire que tu es un grand homme. (…)
 Dauriat est venu, tu as trois billets de mille francs : le tour est fait. Maintenant il te faut l’estime et l’amitié de Nathan. Il ne doit y avoir d’attrapé que le libraire. Nous ne devons immoler et poursuivre que nos ennemis. S’il s’agissait d’un homme qui eût conquis un nom sans nous, d’un talent incommode et qu’il fallût annuler, nous ne ferions pas de réplique semblable ; mais Nathan est un de nos amis, Blondet l’avait fait attaquer dans le Mercure pour se donner le plaisir de répondre dans les Débats. Aussi la première édition du livre s’est-elle enlevée ! (…) 

5) EXTRAIT 3 : extrait du Père Goriot, description de la pension Vauquer

« Naturellement destiné à l’exploitation de la pension bourgeoise, le rez-de-chaussée se compose d’une première pièce éclairée par les deux croisées de la rue, et où l’on entre par une porte-fenêtre. Ce salon communique à une salle à manger qui est séparée de la cuisine par la cage d’un escalier dont les marches sont en bois et en carreaux mis en couleur et frottés. Rien n’est plus triste à voir que ce salon meublé de fauteuils et de chaises en étoffe de crin à raies alternativement mates et luisantes. Au milieu se trouve une table ronde à dessus de marbre Sainte-Anne, décorée de ce cabaret en porcelaine blanche ornée de filets d’or effacés à demi, que l’on rencontre partout aujourd’hui. Cette pièce, assez mal planchéiée, est lambrissée à hauteur d’appui. Le surplus des parois est tendu d’un papier verni représentant les principales scènes de Télémaque, et dont les classiques personnages sont coloriés. Le panneau d’entre les croisées grillagées offre aux pensionnaires le tableau du festin donné au fils d’Ulysse par Calypso. 

6) Extrait 4: extrait d’Eugénie Grandet, portrait du personnage type de l’avaricieux

« Il n’allait jamais chez personnene voulait ni recevoir ni donner à dîner ; il ne faisait jamais de bruitet semblait économiser toutmême le mouvementIl ne dérangeait rien chez les autres par un respect constant de la propriétéNéanmoinsmalgré la douceur de sa voixmalgré sa tenue circonspectele langage et les habitudes du tonnelier perçaientsurtout quand il était au logis il se contraignait moins que partout ailleurs

Au physiqueGrandet était un homme de cinq piedstrapucarréayant des mollets de douze pouces de circonférencedes rotules noueuses et de larges épaules ; son visage était rondtannémarqué de petite vérole ; son menton était droitses lèvres n’offraient aucunes sinuositéset ses dents étaient blanches ; ses yeux avaient l’expression calme et dévoratrice que le peuple accorde au basilic ; son frontplein de rides transversalesne manquait pas de protubérances significatives ; ses cheveux jaunâtres et grisonnants étaient blanc et ordisaient quelques jeunes gens qui ne connaissaient pas la gravité d’une plaisanterie faite sur monsieur GrandetSon nezgros par le boutsupportait une loupe veinée que le vulgaire disaitnon sans raisonpleine de malice

Cette figure annonçait une finesse dangereuseune probité sans chaleurl’égoïsme d’un homme habitué à concentrer ses sentiments dans la jouissance de l’avarice et sur le seul être qui lui fût réellement de quelque chosesa fille Eugéniesa seule héritièreAttitudemanièresdémarchetout en luid’ailleursattestait cette croyance en soi que donne l’habitude d’avoir toujours réussi dans ses entreprisesAussiquoique de mœurs faciles et molles en apparencemonsieur Grandet avait-il un caractère de bronzeToujours vêtu de la même manièrequi le voyait    aujourd’hui le voyait tel qu’il était depuis 1791. « 

Pour aller plus loin: tu peux consulter une exposition virtuelle sur Honoré de Balzac  mise en ligne par la BNF.

N’hésite pas à poster tes questions ou remarques dans les commentaires. Pour aller plus loin:

Biographie de Stendhal

Fiche sur le mouvement du réalisme

Biographie de Flaubert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.