parcours écrire et combattre pour l’égalité

PARCOURS ÉCRIRE ET COMBATTRE POUR L’ÉGALITÉ. Il s’agit de définir le sens de ce parcours associé. Pour ce faire, nous partirons de sa formulation et nous verrons quel prisme il suggère d’adopter pour aborder la lecture de La déclaration de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges.

On voit la balance symbole de la justice, question traitée par le parcours écrire et combattre pour la justice.

1. Intitulé du parcours: écrire et combattre pour l’égalité

1. Quel(s) sens donner à cet intitulé du parcours?

 D’abord, « Écrire et combattre pour l’égalité », est une formulation très large. En effet, rien ne permet de déterminer ou de préciser sur quel terrain se ferait cette égalité. Comment penser cette égalité

  • Ainsi, l’égalité pourrait se penser entre des peuples différents , des cultures différentes .
  • D’ailleurs, cette égalité pourrait même être appréhendée à travers le seul prisme politique. Ainsi, se trouverait, d’une part, ceux qui exercent le pouvoir et, d’autre part, ceux qui se trouvent opprimés.
  • On pourrait également se limiter à une vision strictement économique, entre riches et pauvres par exemple…
  • Mais le parallèle entre l’intitulé du texte d’Olympe de Gouges et le texte initial, « La déclaration des droits de l’homme et du citoyen », le texte initial du 26 août 1789, nous amène à l’appréhender sur le terrain du droit. En d’autres termes, il s’agit d’appréhender la question sur la question des droits naturels comme dans leur acception sociale, politique ou juridique.

2. La coordination, pourquoi?

  • En effet, la coordination des deux verbes d’actions à l’infinitif « écrire ET combattre » ouvre la perspective. 
  • En effet, la coordination tend à faire de l’écriture un combat. Or,  l’écriture n’est pas le seul moyen de combattre . Effectivement, d’autres modes d’expression artistique tels que: la peinture, la sculpture etc. peuvent jouer un rôle dans cette revendication d’une  égalité. En outre, les comportements sociaux, les choix de vie apparaissent comme des modèles allant dans le sens de cette égalité.

3. Quel rôle pour la préposition?

       Finalement, l’emploi de la préposition « pour », implique que l’écriture, permet de défendre cette notion d’égalité. Or, cela suppose également de comprendre contre quel héritage cette revendication d’égalité s’érige mais aussi à quelle pression de l’époque, du XVIIIème, elle résiste.

Rappel lexical: égalité VS équité

1. Egalité (voir définition complète du mot sur le site du CNRTL)

C’est le fait d’être égal.

1. [Choses] Fait de ne pas présenter de différence quantitative. Fait de ne pas présenter de différence de qualité, de valeur.

2. [Pers. ou choses que l’on compare] Fait de ne pas présenter de différence de qualité, de valeur.

Spéc. [Le compl. du n., explicité ou non, désigne des pers.] Fait de ne pas présenter de différence de droitsÉgalité civile, fiscale, politique, sociale; égalité entre les citoyens; traiter qqn sur un pied d’égalité. »

Ainsi, nous voyons bien que la définition du mot « égalité » repose sur la négation de toute différence entre hommes et femmes alors même que physiquement par exemple, les différences sont indéniables. Mais c’est dans le sens spécifiquement juridique que le parcours s’inscrit.

2. Equité (Voir définition complète du mot sur CNRTL)

(Principe impliquant l’) appréciation juste, (le) respect absolu de ce qui est dû à chacun.

Il ne s’agit donc pas ici de nier des différences mais de respecter un dû. Reste à déterminer quel est ce dû et qui en définit les contours. Il s’agit certainement du droit.

2. Olympe de Gouges et le PARCOURS ÉCRIRE ET COMBATTRE POUR L’ÉGALITÉ

  • Rappelons une fois encore que La déclaration de la femme et de la Citoyenne s’inscrit dans une démarche d’intertextualité. En effet, c’est une parodie, un pastiche de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Dans cette démarche de réécriture, Olympe de Gouges introduit la notion d’égalité des sexes. D’ailleurs, l’auteure demande une égalité des droits civils comme des droits politiques et affirme qu’il s’agit d’une droit naturel des femmes. Or, Olympe de Gouges explique que ce droit a été retiré aux femmes par la société patriarcale et ses préhugés.
  • Ensuite, ce texte des Lumières est tombé dans l’oubli jusqu’à ce que les mouvements féministes du XXème siècle lui redonnent vie. En effet, Olympe de Gouges apparaît comme une figure d’avant-garde du féminisme.

PARCOURS ÉCRIRE ET COMBATTRE POUR L’ÉGALITÉ: conclusion

Nous espérons que cette fiche sur le parcours écrire et combattre pour l’égalité a pu t’aider. N’hésite pas à poster tes questions en commentaires.

Biographie d’Olympe de Gouges

Texte complet Déclaration de la femme et de la citoyenne (+ PDF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.