SUJET DE DISSERTATION

Sujet de dissertation. Dans ce cours, nous te proposons un sujet de dissertation. (pour retrouver toute la méthodologie de la dissertation clique ICI). D’abord, le sujet sera analysé puis traité sous forme de plan détaillé. Nous prendrons un sujet de dissertation qui porte sur Phèdre de Jean Racine. Il s’agira de montrer comment étudier un sujet de dissertation. Puis, nous proposerons un plan afin de répondre à la question posée par le sujet.

Enoncé du sujet de dissertation

Dans sa pièce La Machine infernale, Jean Cocteau dit de la tragédie que c’est “une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel”.  
Cette définition vous paraît-elle rendre entièrement compte de la tragédie Phèdre de Racine ? Vous aurez soin d’argumenter en illustrant votre point de vue avec des exemples précis empruntés à la pièce Phèdre de Racine.

1. L’analyse du sujet de dissertation

A. Relever les mots-clés

D’abord, tu dois relever les mots-clés pour essayer de comprendre les enjeux du sujet:

  • Premièrement, on relève “tragédie”.
  • Puis “machines”
  • Ensuite “dieux”
  • “Anéantissement”
  • Enfin “mortel”
  • Il ne faudra pas oublier d’appliquer la réflexion à Phèdre de Racine UNIQUEMENT.

Cette première étape du travail au brouillon te permet de ne pas faire de hors sujet.

B. Reformuler le sujet de dissertation

L’idéal est de pouvoir s’aider du dictionnaire afin de chercher la définition des mots. En effet, cela te permet de vérifier que tu n’as pas oublié un sens important du mot. Si le travail est effectué en classe ou dans les conditions du baccalauréat, prends le temps de réfléchir et de vérifier que tu as pris en compte les différents aspects des mots.

Ici: est-ce que la tragédie est une construction mécanique des dieux amenant inévitablement les humains vers la mort?

2. La recherche des arguments et des exemples

A. Rappel méthodologique

  • D’abord, tu dois lister les idées qui te viennent concernant le sujet directement sur ton brouillon.
  • De même, note les exemples du texte dont tu te souviens. Soit, tu connais des citations précises du texte, tu dois alors les reporter dans leur intégralité. Soit, tu ne connais pas les citations mais tu te souviens que dans tel acte, il se produit telle chose. Tu vas alors raconter le passage de sorte à montrer le lien avec ton propos.
  • Puis, une fois que tu as un nombre suffisant d’exemples et d’arguments, tu vas devoir les organiser dans un plan progressif
    .

B. Application de la méthodologie au sujet de dissertation

Problématique : qui est à l’origine de la machine à détruire qu’est la tragédie ?

I) Thèse : Une machine des dieux infernaux pour détruire les mortels (machine à tuer)

A/Construction d’une machine théâtrale

  • D’abord, les règles du théâtre classique: unité de lieu, de temps et d’action.
  • Ensuite, la vraisemblance et la bienséance.
  • Enfin, l’écriture racinienne avec des alexandrins à rimes plates.

B/Anéantissement mathématique : une programmation

  • Premièrement, la tension dramatique est employée, en particulier lors de la disparition de Thésée puis son retour.
  • Deuxièmement, la mort de Phèdre semble programmée dès son entrée en scène à l’acte I, scène 3.

C/Destruction des mortels par les dieux

  • En effet, dans la tragédie classique racinienne, les mortels semblent les jouets de dieux démiurgiques. Ainsi, le destin de Phèdre semble tracé. D’une part, elle est marquée par le sceau d’une lignée maudite, d’autre part Vénus semble régir sa vie.
  • De même, la mort d’Hippolyte est inéluctable. Son père Thésée demande aux dieux de venger l’offense de son fils qui aurait abusé de Phèdre pendant l’absence de son père. Mais, dès que celui-ci découvre qu’il a été trompé par Phèdre et par Oenone, il en appelle aux dieux pour protéger son fils mais il est déjà trop tard et Hippolyte a succombé face au monstre.

II) Antithèse : la tragédie est-elle alors « la plus parfaite machine » pour l’anéantissement de l’humain ?

A/Honneur et grandeur des héros et héroïnes 

  • Hippolyte est une figure exemplaire qui refuse de se compromettre quoi qu’il lui en coûte dans sa relation avec son père, il ose même avouer son amour interdit pour Aricie.
  • Il en va de même pour Aricie qui fait preuve de dignité face aux épreuves que le destin lui impose: captive de Thésée, puis amoureuse d’Hippolyte…

B/Des héros imparfaits

  • Mais les héros tragiques sont aussi ceux de la vraisemblance, ils ne doivent pas être tout à fait coupables ni tout à fait innocents pour revêtir l’humanité nécessaire. S’ils étaient trop idéalisés, ils ne permettraient pas aux spectateurs de se reconnaître en eux, dans leur condition humaine.
  • Ainsi, Thésée apparaît comme une figure paternelle et responsable. Pourtant comme le souligne Phèdre, il n’est pas un héros manichéen car il est un époux volage.

C/Catharsis : pitié et terreur

  • Or cette humanité est absolument essentielle pour que les spectateurs soient touchés par le mécanisme de la catharsis. Cette purification des passions est au coeur de la tragédie. Il s’agit en fait de montrer aux spectateurs des héros qui commettent des erreurs et qui sont punis pour ces erreurs.
  • Ainsi, la catharsis repose sur la pitié pour le personnage qui souffre. Effectivement, parce qu’il est imparfait, le héros est humain. La souffrance qu’il ressent peut être ressentie également par le public.
  • En outre, la catharsis doit provoquer la terreur du spectateur qui, à l’issue de la représentation, ne sera pas tenté de commettre les mêmes erreurs que le héros car il a pu observer quelles en sont les conséquences terribles. Par exemple, les erreurs commises par Phèdre montrent son humanité, sa faiblesse. Or le public ne peut que constater qu’elle est châtiée pour son infidélité, pour sa passion, pour ses mensonges etc.

III)Synthèse : Morale et passion comme mécanisme tragique

La question qui se pose alors est de savoir si les dieux infernaux ont la maitrise de la situation ou si la tragédie se résout au niveau humain. En effet, la mise en évidence du seul aspect sacré ne suffit pas à rendre compte de la perfection du Phèdre de Racine.

A/La question morale de la culpabilité et du libre arbitre

  • Au fond, la question se pose de savoir si comme le dit la pensée jésuite, Phèdre pourrait racheter son âme par une attitude pieuse ou, si comme le montre la pièce, les Dieux ont la main mise sur sa vie entière.
  • En effet, à divers moments dans la pièce Phèdre se sent coupable. A l’acte I, scène 3, d’aimer son beau-fils, puis à la fin de la pièce d’être à l’origine de sa mort. Mais peut-elle se racheter par des actes positifs?

B/La passion humaine et ses limites

  • D’abord, la question du rôle néfaste des passions sur la vie humaine est largement débattue au XVIIème siècle. La littérature comme la philosophie s’en emparent.
  • La question de l’amour incestueux de Phèdre pour son beau-fils est mise en scène elle renonce à son propre fils pour accomplir son rôle  de femme. D’ailleurs la mise en scène de Patrice Chéreau le montre bien, elle tient la main de son fils qui n’est qu’un jeune garçon. Puis, elle finit par lâcher sa main pour aller vers celui qu’elle aime.

C/La question politique

  • Avant tout, il convient de rappeler que la tragédie classique combine deux sujets de prédilection: la passion et la politique.
  • La tragédie pose toujours une interrogation humaine qui est celle de la gestion de la cité, du règne sur la population de la ville de Trézène acte I scène 1 (Hippolyte/Théramène).

Nous espérons que cette fiche a pu t’intéresser. N’hésite pas à poster des questions dans les commentaires. Tu seras peut-être intéressé par les fiches suivantes:

Méthode de la dissertation

Exemple sujet de dissertation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.